Comment j’ai survécu à la tempête Ciara grâce à l’auto hypnose

gérer ses peurs
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
    4
    Partages

Cette semaine, une fois n’est pas coutume, je vous propose un article sous forme de récit. Alors, oui, le titre est un peu accrocheur, et il aurait été plus juste de dire « Comment j’ai survécu ÉMOTIONNELLEMENT à la tempête Ciara »…! Vous me pardonnerez le ton aguicheur de ce titre (certains diront « putaclic »… 😜). Bref, le vrai sujet ici, c’est finalement : comment gérer ses peurs grâce à l’auto hypnose… Parce que, oui, j’ai eu très peur ! (j’ai flippé, soyons honnête 😅)

(Si vous lisez cet article dans quelques années, je pose le contexte :
la tempête Ciara est une tempête qui a eu lieu un dimanche de ce mois de février 2020, dans la partie Nord de la France…)

Gérer ses peurs grâce à la technique de l’ancrage

gérer ses peurs

Il est midi en ce dimanche de février, et je dois quitter Lille (aaahhh, ma ville ! 😍 S’il y a des Lillois dans la salle, levez la main 😉), pour rejoindre mon home sweet home près de Compiègne.

Bien que la tempête ait été annoncée, je n’ai pas le choix, je dois rentrer chez moi. Le GPS annonce 1h42 de route… Tout de suite, je sens que je ne vais pas m’amuser.

Et quand, après quelques minutes de route, j’arrive sur l’autoroute et que je vois que quasiment tout le monde roule à 110km/h… au lieu de 130… je comprends que ça s’annonce fastidieux (et oui, quand les gens se mettent à rouler en dessous de la vitesse autorisée, c’est clairement qu’il se passe quelque chose !)

Ma voiture est chahutée par le vent, et je dois serrer le volant très fort pour conserver ma trajectoire. Régulièrement, les panneaux de l’autoroute affichent le message suivant : « Attention, objets signalés sur la chaussée ». Je croise effectivement les dits objets disséminés aux quatre vents… Et le slalom commence… à 110km/h… gloups…!

Au bout de 5 minutes seulement, je suis crispée au volant, je me sens oppressée, j’ai le ventre noué. Bref, j’ai le trouillomètre à zéro. Ce que je comprends, c’est que je ne vais pas pouvoir passer 1h42 dans ces conditions !

Et c’est là que j’utilise mon super pouvoir ! La technique de l’ancrage !

Si vous vous demandez ce qu’est l’ancrage, filez vite regarder cette vidéo où je vous explique tout (et je vous apprends même à poser un ancrage, pour que vous puissiez aussi avoir votre super pouvoir !) :
« L’ancrage, ou comment développer des super pouvoirs ! »

Pour faire simple, l’ancrage est un stimulus qui entraîne une réaction du corps.

Ainsi, il me « suffit » de joindre le pouce et l’index pour signifier à mon inconscient qu’il peut m’envoyer des sensations de détente, identiques à celles que j’ai ressenties lors de mes visites aux bains thermaux de Budapest (le kiff total ! 😜)

Et ça fonctionne plutôt bien… Je relâche la pression… Je reprends confiance… Et la route se passe mieux. Evidemment, il me faut réactiver régulièrement cet ancrage tout au long du trajet, car il perd de son efficacité à chaque nouvelle embûche 🙃 (finalement, gérer ses peurs… c’est faisable !)

Episode 1 de la tempête : réussi ! J’arrive à rentrer chez moi sans encombre, et je me réfugie à l’intérieur. Mais la tempête n’est pas finie…

Gérer ses peurs pour trouver le sommeil

Enfin, la journée s’achève, mais la tempête n’a pas dit son dernier mot…

Je monte me coucher, et là, je réalise que, plongée dans le silence et l’obscurité, le vacarme de la tempête est, lui, assourdissant…

En effet, à chaque nouvelle bourrasque, j’entends la charpente craquer… (du moins, c’est ce que je crois…). Je sens les vitres résister aux assauts du vent… Et là, prise d’un doute, je me demande si elles vont résister longtemps.

Evidemment, les scénarios les plus improbables défilent dans ma tête« Est-ce que le toit va tenir ? », « Et si le toit s’envole et que la moitié me tombe sur la tête ? », « Et si la vitre explose et que je me retrouve transpercée de dizaines de bouts de verre ? »(si vous êtes HPE ou HPI, ou si simplement, vous avez tendance à « trop » penser, vous « savez » 😜😂)

Bref, mes pensées défilent dans tous les sens… Le stress monte… Je sens bien que si je ne fais rien, je risque de ne pas m’endormir avant longtemps !

Alors, encore une fois, j’utilise ma botte secrète, l’auto hypnose !

Etape 1 : Se réfugier dans son lieu ressource

Quoi de mieux pour occulter l’environnement présent que de me réfugier dans un lieu qui me fait du bien ?!

Le lieu ressource est un endroit utilisé en hypnose ou auto hypnose. Il est réel ou imaginaire. C’est un endroit dans lequel vous vous sentez bien.

A visionner : « Auto hypnose : utilisez un lieu ressource »

Il peut être utilisé au début d’une séance d’hypnose ou d’auto hypnose, pour provoquer des sensations apaisantes. Utilisé régulièrement, il envoie également un message à votre inconscient, qui associe automatiquement la visualisation de ce lieu à l’état d’hypnose.

Me voici donc en bord de mer, bercée par le va-et-vient des vagues, respirant calmement l’air iodé de l’océan. Entourée d’un ours et d’un lion protecteurs et affectueux (et oui, mon imagination est débordante ! 😂), le temps s’écoule paisiblement.

Mais pour aller plus loin, j’ai besoin de faire le silence dans mes pensées. C’est là que la deuxième technique intervient.

Etape 2 : Calmer le rythme de ses pensées

gérer ses peurs

Si vous êtes comme moi et que vous avez tendance à beaucoup penser (parfois trop ?…), vous aimerez cette technique !

A lire également : « Je pense trop… Comment faire ? »

Après avoir profité de mon lieu ressource, je me dirige en imagination vers un jardin que je connais bien, pour l’avoir visité plusieurs fois lors de mes séances d’auto hypnose.

Puis je visualise le décor : les arbres, l’herbe verte, les fleurs, le cours d’eau qui s’écoule lentement là-bas au loin… Je sens le soleil qui me réchauffe doucement, et la brise qui souffle légèrement. Et j’entends les oiseaux qui chantent gaiement. Je profite de ce lieu et m’y promène.

gérer ses peurs

Ensuite, je me rends jusqu’au pied de cet arbre que je connais bien : celui auprès duquel j’ai pris l’habitude de déposer mes pensées… Ces pensées qui m’empêchent de m’endormir ce soir… Ces idées qui me viennent, du type « Oh tiens ! Il faudrait que j’écrive un article pour raconter cette expérience ! » 😉

Alors je les dépose délicatement, je transmets à mon inconscient l’information selon laquelle il sera capable de les retrouver dès qu’il en aura besoin (c’est-à-dire pas maintenant !)

Puis je reprends ma ballade et visualise le soleil qui se couche à l’horizon… Je crois qu’à ce moment précis, mes pensées ont arrêté leur danse, et tout est devenu beaucoup plus flou… Je suis tombée dans les bras de Morphée !

A voir : « Améliorez la qualité de votre sommeil » (je vous présente la technique en vidéo)

A vous la sérénité !

être bien

Alors, convaincus par ces techniques ?!

Pour moi, la nuit a été sereine… La seule chose que je n’avais pas prévu, c’est que notre fille arriverait dans notre lit à minuit, complètement paniquée par la tempête (et oui, à 4 ans, elle n’a pas encore eu vraiment l’occasion d’apprendre l’auto hypnose 😜)

Et vous, comment faites-vous pour gérer vos peurs ? Partagez vos techniques en commentaires !


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •   
  •   

4 commentaires sur “Comment j’ai survécu à la tempête Ciara grâce à l’auto hypnose”

    1. Merci Florie pour ton retour ! Effectivement, l’accompagnement à l’accouchement par l’hypnose est un super outil ! Si j’avais continué dans la voie de l’hypnose thérapeutique en cabinet, j’envisageais en effet de me former à ce type d’hypnose avec Lise Bartoli, qui a créé la formation HypnoNatal 😉 Peut-être que tu connais ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.