INTERVIEW : Adrien témoigne de sa pratique de l’auto hypnose !

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage

Adrien Vaysset, auteur du blog www.technique-emploi.com, partage avec nous sa pratique de l’auto hypnose : comment il a découvert cette technique, ce que cela lui apporte… et il vous livre en exclusivité une technique pour vous permettre de dépasser vos peurs et atteindre vos objectifs !!!

En complément, vous pouvez lire l’article qu’il a écrit : « Auto-hypnose : 15 minutes par jour pour vaincre l’angoisse ! ».

Un grand merci à lui pour ce partage très généreux, qui ne manquera pas de vous convaincre de vous initier à l’auto hypnose ! (pour les débutants, pensez à aller consulter ma page « Débutants, commencez ici ! », pour vous initier aux bases de l’auto hypnose… Demandez également votre bonus gratuit !)

Virginie Thuilliez : Salut Adrien, merci d’avoir accepté mon invitation pour cette interview… Bienvenue à toi !

Adrien Vaysset : Salut Virginie, merci de me recevoir, c’est un plaisir.

Virginie Thuilliez : Super ! Avant de parler d’auto hypnose, je vais te laisser un peu te présenter, nous dire un peu qui tu es, ce que tu fais…

Adrien Vaysset : Bien sûr ! Je m’appelle Adrien Vaysset, je suis blogueur. J’apprends aux gens à mieux communiquer et à mieux se vendre pour trouver leur job idéal. J’ai démarré mon blog il y a un peu plus d’1 an, en septembre 2018 exactement… Je me rappelle de la date précise, c’était le 20 septembre le premier article ! Donc voilà… Aujourd’hui, je suis toujours blogueur, donc je continue à publier du contenu sur mon blog…

Virginie Thuilliez : je mettrai le lien de ton blog en dessous de la vidéo…

Adrien Vaysset : oui, d’accord ! Voilà, mon blog, c’est technique-emploi.com, si jamais il y en a qui sont en recherche d’emploi et qui sont intéressés pour avoir des conseils pour décrocher des entretiens, ou mieux se vendre en entretien, la porte est ouverte, avec plaisir ! Voilà, donc, du coup, comme tu m’as contacté, comme je te l’avais dit, j’ai découvert la pratique de l’auto hypnose il y a quelques mois.

Virginie Thuilliez : Oui, explique nous un peu comment tu as découvert l’auto hypnose au départ…

Adrien Vaysset : Bien sûr. Alors à la base, il faut savoir que moi, je me suis toujours intéressé… enfin, « toujours »… depuis quelques années maintenant, je m’intéresse au développement personnel et en fait, je suis très friand des conseils concernant la gestion des émotions, le self control, et tout ce qui touche en fait à la productivité. Voilà, au final, quelqu’un, pour moi, qui gère ses émotions, c’est quelqu’un qui gère sa vie. Donc, il y a plusieurs manières de… Aujourd’hui, on parle beaucoup de méditation par exemple. Moi, je n’en ai jamais fait, donc je ne peux pas dire ce que j’en pense…

Virginie Thuilliez : Il y a des points communs, oui, entre l’auto hypnose et la méditation, notamment par l’état modifié de conscience que ça peut engendrer. C’est un point commun.

Adrien Vaysset : ok, bon voilà, je ne connais pas la méditation, mais je connais un peu l’auto hypnose ! En fait, je suis un jour tombé sur une vidéo… En fait, le YouTubeur qui m’a fait connaître cette pratique est un YouTubeur que je connaissais, qui parlait auparavant beaucoup de développement personnel et d’entrepreneuriat. Un jour, il a reçu un hypnothérapeute sur sa chaîne YouTube… un hypnothérapeute que j’ai interviewé d’ailleurs sur mon blog, il s’appelle Mathieu Soriano (retrouvez l’interview ici : « Comment se forger un mental d’acier pour réussir sa recherche d’emploi : interview de Mathieu Soriano« ) C’est un monsieur qui a un cabinet d’hypnothérapie à Paris, je le salue au passage… 😉 Voilà, c’est comme ça que j’ai découvert en fait la pratique de l’auto hypnose. Et par la suite, j’ai découvert que Mathieu, donc ce YouTubeur, avait fait une masterclass qui s’appelait « Vaincre ses peurs par l’auto hypnose ». Moi, très curieux, cherchant toujours à progresser, comme je te l’ai dit, sur la gestion de mes émotions, gestion du stress, etc…, évidemment, ça m’a intéressé. Sachant que, le YouTubeur en l’occurence, je le suivais depuis des années, donc je savais que son contenu était de qualité. D’une part, moi, je me suis dit que ça me permettrait de progresser sur mon propre développement personnel. Et à côté aussi, je me suis dit que ça pourrait aider mes lecteurs du blog, si je leur partageais des conseils en auto hypnose, à gérer leur stress avant les entretiens, ou durant la période de recherche d’emploi, qui parfois, peut être une période un peu stressante. Donc, voilà, je me suis dit que ce serait une très bonne manière de progresser et d’amener du nouveau contenu pertinent à mes lecteurs. Donc, j’ai acheté cette formation en ligne. C’était une formation en e-learning de 3 heures à peu près, durant laquelle Mathieu, qui est hypnothérapeute, qui animait cette masterclass, de présenter des techniques qui te permettait… sur lesquelles tu pouvais travailler… Enfin, je sais qu’il y avait la vision périphérique… Je ne sais pas si ça te parle ?

Virginie Thuilliez : Oui !

Adrien Vaysset : donc, la vision périphérique, on apprenait dans un premier temps ce genre de choses.

Virginie Thuilliez : Oui, pour les personnes qui nous regardent, c’est une technique pour pouvoir induire l’état d’hypnose. C’est ce qu’on appelle un type d’induction.

Adrien Vaysset : Voilà, effectivement. Et puis, c’est une très belle manière de te focus aussi quand tu es en conversation avec quelqu’un, en travaillant la vision périphérique, tu es non seulement capable d’être vraiment dans le moment présent. Donc, voilà, en terme de communication, c’est quand même pertinent. Et à côté de ça aussi, ça te permet de balayer tout le champ visuel qui est à ta droite et à ta gauche, et le cas échéant, de pouvoir discerner le langage non verbal des personnes qui sont à côté, mieux comprendre l’environnement qui est autour de toi, etc. Donc, ça peut être pertinent dans plusieurs cas de figure. Ca, c’était la première chose que nous a enseigné la formation. Et après ça, on a eu des exercices bien spécifiques qui là, étaient vraiment… On commençait vraiment à entrer dans de l’auto hypnose pure et dure. Voilà, donc ça m’a beaucoup plu et j’ai… Bon, les premières sessions, c’était pas facile, dans la mesure où ça demande quand même une certaine concentration, ça demande un certain niveau de focus.

Virginie Thuilliez : J’allais justement te demander les difficultés que tu avais pu rencontrer au début de ta pratique, donc là, tu en parles, donc je saute sur l’occasion…! Qu’est-ce qui a été difficile au départ ?

Adrien Vaysset : Oui, ce qui a été difficile, comme je te l’ai dit, c’est la concentration, je pense. Après, c’est vite allé mieux. Mais c’est vrai qu’au début, tu te retrouves… Tu dois être concentré, tu dois imaginer toute la scène… Enfin, je vais en parler après, à quoi ça correspond plus exactement… Mais tu dois, voilà, avoir un vrai niveau de focus sur ce que tu es en train de faire. Et c’est… ça demande un peu de travail. C’est pas une compétence qu’on a forcément apprise, j’imagine pour la plupart d’entre nous, dans nos vies : l’écoute active, le focus, etc… Donc voilà, c’est du travail. Donc voilà, je dirais que c’est une des principales difficultés que j’ai rencontrées. Après, il y a un petit quelque chose aussi, c’est-à-dire que par exemple, j’ai été beaucoup plus sensible à cette pratique le soir que le matin. Je ne sais pas pourquoi exactement.

Virginie Thuilliez : On peut repérer en effet ces moments… J’en parle un peu sur le blog… Il y a des moments où on va être plus réceptif que d’autres à l’hypnose, et parfois… Tu disais toi, c’est plutôt le soir, c’est ça ?

Adrien Vaysset : Oui, par exemple, le soir, j’arrive plus facilement à rentrer dans cette transe en fait qui te permet de faire le boulot quoi. Tandis que le matin, généralement, je me lève, j’ai la patate et c’est plus difficile de me remettre dans un état plus inconscient on va dire. Voilà… Et puis voilà, comme je te disais, j’ai suivi la formation et après ça, j’ai mis en application les exercices qu’il nous demandait de faire à l’issue à l’issue de la formation. Donc, d’une part, mon activité d’entrepreneur pouvait me causer du stress à certains moments… Voilà, on a des croyances limitantes… En plus, tu le sais, comme on est dans un milieu où, en fait, en tant qu’entrepreneur du web, on est un peu isolés, on n’a pas forcément toujours le soutien nécessaire pour avoir l’état d’esprit qui te permet d’avancer sur tes projets. Donc voilà, il y avait ça, ces petites croyances, les blocages que tu peux avoir… qui parfois, me ralentissaient. Et c’est ce sur quoi j’ai orienté ma pratique d’auto hypnose. Ca, plus après, des petites histoires personnelles sur lesquelles je voulais arriver à me détacher également… mais surtout, par rapport au professionnel. Et je sais que ça m’a beaucoup beaucoup beaucoup aidé à casser mes blocages, tu vois. Dans le sens, où parfois, quand j’étais en train de travailler, de faire, j’avais ces pensées parasites qui revenaient… « Et si ça marche pas… », « Et si… machin… etc »... Alors que, quand tu es entrepreneur, au final, tu te rends compte d’une chose, c’est qu’il faut faire quoi. Voilà, il faut implémenter, tous les jours, il faut faire quoi.

Virginie Thuilliez : Oui, et il faut visualiser là où tu vas, et envisager la réussite quoi !

Adrien Vaysset : Oui, ben justement, je vais y venir, par rapport à… en quoi consistait ma pratique de l’auto hypnose. En fait, l’idée… Je vais en faire un résumé rapide, mais toi, tu dois parler de ça à maintes reprises sur ton blog, mais bon… L ‘auto hypnose, ça permet de suggérer une idée… Enfin, de ce que j’ai appris, de suggérer une idée à mon inconscient en fait.

Virginie Thuilliez : C’est ça.

Adrien Vaysset : Voilà. C’est-à-dire que durant toute notre vie, on a appris, petit à petit… Je vais donner un exemple. Si par exemple, quand t’étais à l’école, à chaque fois que t’ouvrais la bouche, quelqu’un te disait « Non, non, toi, c’est inintéressant ce que tu dis », ton inconscient a appris au fur et à mesure, et du coup, aujourd’hui, peut-être qu’au moment de prendre la parole devant des gens, tu vas pas y arriver, parce que ton inconscient a appris ça. Du coup, ton cerveau te dit « Non, non, il y a un instant « dangereux », entre guillemets… Voilà, et le but de l’hypnose, ce qui est bien, c’est que ça te permet de casser ce réseau de pensées et de faire une sorte de reset en fait. Et c’est vraiment pertinent, parce que des fois, en fait, on ne parvient pas à atteindre nos objectifs, à cause de blocages qui se sont construits à cause de toutes ces petites choses que notre inconscient a appris au fur et à mesure. Donc, du coup, l’exercice que je fais régulièrement, qui est très simple, c’est le suivant. Il faut dans un premier temps se remémorer un moment très agréable… Enfin, que je me remémore un moment très agréable de ma vie dans un premier temps… Imaginer le cadre, etc. Et après ça, imaginer une bulle devant moi… Une bulle vraiment, au sens propre du terme, de bien-être. Et m’imaginer que je vais rentrer dans cette bulle et que dans cette bulle, il y a ce moment très agréable. Et du coup, j’ai le droit de mettre ce que je veux dans cette bulle, de la musique, la température,… Voilà, c’est vraiment une histoire très personnelle l’auto hypnose. Donc voilà, ça c’est la première chose. Et ensuite, on va s’imaginer que dans cette bulle, on va marcher le long d’une route. Peu importe la route, ça peut être un désert, ça peut être un océan, peu importe, on peut surfer, voler, marcher, peu importe, c’est vraiment une route que l’on s’imagine notre route. Et après, au bout d’un moment, on s’imagine… Ah oui, alors je l’ai pas précisé, mais en fait, il faut savoir que derrière chaque peur, il y a un désir qui est plus fort. Et le but, du coup, de cet exercice te permet en fait de mettre ton désir sur un piédestal, beaucoup plus haut que ta peur en fait. C’est le principe de l’exercice. J’en reviens à mon exercice du coup. Pendant que tu es dans cette bulle, en train d’avancer sur cette route, tu imagines cet objectif, ce rêve loin loin devant toi. C’est encore très loin, tu peux que visualiser très brièvement cet objectif. Donc, tu continues à avancer, et au fur et à mesure, cet objectif devient de plus en plus réel, tu t’en rapproches en fait. Donc, c’est vraiment te mettre… « bon, ben voilà, je m’en rapproche, c’est super ! ». Et d’un coup, sur la route, tu vas rencontrer ta peur, qui peut être visualisée à travers un écran, ou peu importe… Voilà, tu imagines ta peur devant toi. Et malgré tout, tu continues d’avancer… malgré cette peur. Tu t’imagines le pire scénario de cette peur mais tu continues à avancer. Petit à petit que tu avances, ce désir devient de plus en plus fort et de plus en plus vrai. Et au bout d’un certain temps, tu te décides, et tu traverses la peur tout simplement. Tu continues, tu continues, et ensuite, tu plonges dans ce désir. Jusqu’à présent, tu ne te l’imaginais pas, c’était quand même une vision assez floue. Là, par contre, quand tu plonges, tu te représentes absolument tout ce qu’il y a à l’intérieur. Quelles sont tes croyances à ce moment-là, avec quelle(e) personne(s) tu es, est-ce que ce sont de nouvelles personnes, est-ce qu’il y a d’anciennes personnes qui ne sont plus là, etc. Tu imagines vraiment le cadre, sensoriel, etc. Et à la fin de cet exercice, tu te retournes derrière toi, et tu visualises ta peur. Et tu te demandes « Maintenant, qu’est-ce qui a changé ? Comment ont évolué mon comportement et mes croyances par rapport à cette peur ? Comment je me sens par rapport à ça ? » Et après, tu ouvres les yeux. Je te rassure, j’ai pas tout ça en tête, j’ai un podcast que j’écoute au fur et à mesure, ça dure à peu près 10 minutes. Et c’est un exercice qui est rapide du coup, 10 minutes, c’est très très efficace. Ca te permet vraiment, quand c’est bien fait, quand tu arrives à entrer dans cette transe, d’être dans un cocon, de visualisation, qui est vraiment, je trouve, pertinent. Moi, ça m’a apporté de très bons résultats par rapport à mes croyances.

Virginie Thuilliez : Oui, c’est une très belle technique. Et juste, pour préciser, encore une fois, pour ceux qui regardent, c’est vrai que l’état d’hypnose permet d’avoir la sensation de vivre les choses. On n’est pas « juste » dans de la visualisation. L’état d’hypnose provoque cette sensation de vivre réellement la situation. Et du coup, ce que tu expliques, c’est vrai que c’est une très belle technique, je ne l’avais pas encore expliquée dans mon blog, du coup, tu l’as fait, c’est génial ! Et c’est vrai que cette technique t’a permis, je pense, de mieux aller vers ton objectif. Enfin, tu vas sûrement enchaîner là-dessus, mais j’imagine que ça t’apporte plein de choses…

Adrien Vaysset : En fait, ça me permet d’être vraiment plus productif, et comme j’ai dit tout à l’heure, de casser les croyances qui peuvent me limiter et voilà ! Après, ça, c’est d’un point de vue professionnel, mais après, d’un point de vue personnel, ça m’a beaucoup aidé aussi. Des choses négatives… des pensées négatives que je pouvais avoir et dont je n’arrivais pas à me débarrasser… L’hypnose m’a vraiment permis de mettre ces choses de côté… Ca te permet en fait de prendre vraiment du recul sur tes émotions, de les comprendre, et de continuer à avancer malgré tout.

Virginie Thuilliez : Comment tu te sens aujourd’hui par rapport à avant d’avoir découvert l’auto hypnose ? Qu’est-ce qui a changé en toi tu dirais ?

Adrien Vaysset : Alors, qu’est-ce qui a changé ? En fait, pas grand chose a changé. La seule chose qui a changé en fait, c’est les blocages que je pouvais avoir, et qui aujourd’hui… Enfin bon, il y a toujours des moments de stress, mais tu continues à travailler ta pratique de l’auto hypnose… Mais très honnêtement, ce qui est déjà énorme, beaucoup de blocages que je pouvais avoir ou de croyances négatives, qui me freinaient en fait dans mes objectifs, et ben, aujourd’hui, je n’ai plus ces freins là en fait. Donc, pour répondre à ta question, ça m’a permis, d’un point de vue professionnel, de me débarrasser du coup de ces blocages, être plus productif dans mon travail, tout simplement. Et puis, en plus, ce travail de visualisation est très agréable. Tu te mets en place un mindset qui est vraiment… Voilà, tu te dis « Waouh, tu te visualises ça, c’est super ! » Tu vois, par exemple, tu te dis « Bon, voilà, si je lance un premier produit en tant qu’entrepreneur, et que ça fonctionne… » Je sais pas, tu seras à l’autre bout du monde, avec ta famille, en train de faire telle chose… tu t’imagines le vivre, etc. Et le fait d’être en état d’hypnose te permet vraiment de ressentir tout ça. Et c’est très très puissant par rapport ensuite au moment où tu es en train de faire les tâches « ingrates » si je puis dire, où voilà, il faut avancer… des tâches pas forcément… mais qu’il faut faire, pour avancer vers cet objectif. C’est plus simple de les faire, parce que derrière, tu as une projection qui est très agréable.

Virginie Thuilliez : Et oui ! Et du coup, tu pratiques de façon régulière, tu te fixes un planning ? Ou c’est quand tu en as besoin plutôt ?

Adrien Vaysset : Alors, je suis rentré de vacances il n’y a pas très longtemps, il y a quelques semaines, donc je n’ai pas eu le temps de remettre ça en place. Mais avant mes vacances, pendant peut-être deux mois, je faisais ça tous les matins. Enfin, j’ai fait ça comme je t’ai dit pendant un mois le matin, et puis après, je l’ai fait le soir, parce que c’était plus efficace le soir. Voilà.

Virginie Thuilliez : Ok, comme un rituel quoi.

Adrien Vaysset : Voilà. Vu que je viens de rentrer de vacances on va dire, je suis en train de remettre en place ma petite routine matinale. Je pense que je vais re-essayer le matin, parce que c’est plus simple en terme d’organisation. Je vais re-tester ça. Mais effectivement, je compte continuer à pratiquer l’auto hypnose, parce que ça m’a apporté beaucoup beaucoup de bienfaits.

Virginie Thuilliez : Quelqu’un qui débuterait comme ça l’auto hypnose, qui commencerait à s’initier, quel(s) conseil(s) tu aurais envie de lui donner ?

Adrien Vaysset : Le conseil que j’aurais envie de lui donner, c’est tout simplement de trouver une source qui t’enseigne… qui te dit que faire, en fait. Donc, sur internet, tu vas trouver ça très facilement… sur ton blog déjà, j’imagine…

Virginie Thuilliez : Oui, par exemple, commencez par ici ! (rires)

Adrien Vaysset : Voilà, exactement ! Donc, trouvez une première source d’informations. Voilà, si ça t’intéresse, essaye de comprendre comment ça fonctionne. Voilà, comprendre le principe, je pense que c’est important, et puis c’est pas très compliqué très honnêtement, c’est vraiment pas très compliqué.

Virginie Thuilliez : Ok, donc si tu veux apprendre, le mieux, c’est de te lancer quoi ! Trouver une source d’infos, et puis y aller tout simplement !

Adrien Vaysset : Oui, voilà, moi comme je te l’ai dit, bon, j’ai acheté cette formation. J’ai acheté cette masterclass qui m’a coûté moins de 100 euros… 80 je crois… Et puis, après, à côté de ça, sur les 2 ou 3 exercices qu’il donnait, j’en fais 1 régulièrement… 10 minutes. Je l’ai enregistré en podcast sur mon téléphone, et à chaque fois que je fais ma pratique, je mets mes écouteurs, et puis je fais ça, tout simplement. Et c’est simple comme bonjour en fait ! Après, la seule chose que tu as à faire, c’est d’être régulier, parce que, voilà, avoir des résultats dans la pratique de l’auto hypnose, il faut se tester, il faut implémenter tout ça, etc. Donc après, moi je fais ça pour… pas vaincre mes peurs, mais… mieux gérer mes émotions négatives, etc… Après, je ne sais pas, tu es l’experte, tu diras s’il y a des objectifs qui sont atteignables grâce à l’auto hypnose… moi, en tous cas, c’est ce que ça me permet.

Virginie Thuilliez : Oui, la gestion des émotions, oui, entre autre, peut être facilement accompagnée par l’auto hypnose…. oui, tout à fait.

Adrien Vaysset : Voilà, donc typiquement, moi, c’est ce que me permet l’auto hypnose. Ca me permet vraiment de faire de la projection positive, de re-configurer de manière positive mon état d’esprit. Et voilà, d’avoir vraiment ce mindset qui me permet de mettre en place toutes les actions qu’il faut que je fasse sur le business, et sur tout ce qui va avec.

Virginie Thuilliez : Et oui. Et une dernière question, comme ça, au passage… Qu’est-ce que tu dirais aux gens qui disent « Moi, l’hypnose, ça me fait peur ». On rencontre souvent des gens qui disent… quand moi, je parle d’hypnose ou d’auto hypnose, il y a parfois des gens qui me disent « Mais, ça me fait peur »… Qu’est-ce que tu leur dirais ?

Adrien Vaysset : Moi, je leur dirais « Soyez un bon sceptique, et essayez… essayez tout simplement ! ». Il faut pas croire qu’en écoutant une personne derrière un écran, vous allez vous envoler ou voir les petits oiseaux, non ! Effectivement, un bon état d’hypnose te permet vraiment de rentrer dans une transe qui te permet derrière d’accéder à ton objectif. C’est le but. Mais au départ, quand tu testes, c’est très difficile de rentrer dans cet état. Parce qu’on n’a pas l’habitude… il faut être hyper focus… Parce que, plus tu vas pratiquer l’auto hypnose, plus tu vas te rappeler en fait de l’état dans lequel tu es pendant que tu le fais, et plus, au fur et à mesure, tu vas atteindre cet état plus facilement, et mieux ça marchera. Donc, faut pas croire qu’au début, tu vas t’endormir ou quoi que ce soit ! Non, non… Il faut tester au départ, puis, petit à petit, tu vas commencer à avoir des résultats, et puis, si tu trouves que ces résultats t’apportent quelque chose, tu continues.

Virginie Thuilliez : Ok, super. Et bien merci ! Est-ce que tu vois des choses à ajouter par rapport à ce qu’on a dit ?

Adrien Vaysset : Pas forcément… Comme je l’ai dit « Testez ! » L’auto hypnose est quelque chose qui peut paraître assez ésotérique à la base, mais très honnêtement, c’est très très très utile, c’est très puissant, comme je pense, la méditation… Je n’ai jamais essayé la méditation… ces pratiques au final, qui paraissent un petit peu spirituelles… et assez peu concrètes en fait… finalement, elles te permettent vraiment de booster ton mental. Souvent, dans tous les domaines de notre vie, ce qui nous bloque, c’est notre mental, c’est nos croyances. Et c’est ce que permettent de faire ces activités, ces pratiques, c’est de configurer positivement notre mental, pour atteindre des objectifs. Donc, « Allez-y, soyez des bons sceptiques, et testez ! », tout simplement.

Virginie Thuilliez : Et bien merci beaucoup ! Merci, je suis vraiment ravie de ce beau partage, je trouve que c’était vraiment riche. Pour ceux qui veulent essayer, qui se posent encore la question, je pense que ça devrait achever les convaincre en tous cas ! Et bien écoutes, merci beaucoup à toi, et je te dis à bientôt, sur la route de l’hypnose, ou ailleurs, par le biais de ton blog, peut-être… et puis, voilà… Merci encore, à bientôt…

Adrien Vaysset : Merci à toi Virginie, bon courage pour la suite, salut !

Virginie Thuilliez : Merci ! Salut !

Adrien Vaysset : Tchao !


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
  •   

3 réflexions sur “INTERVIEW : Adrien témoigne de sa pratique de l’auto hypnose !”

  1. Ping : Qu'est-ce que l'hypnose et comment ça marche ? - A nous l'hypnose

  2. Bonjour,

    Adrien, j’ai trouvé vraiment intéressant ton retour d’expérience sur la technique d’auto hypnose que tu as pratiqué.

    Virginie, est-ce que cette technique de confrontation de son objectif avec sa peur a un nom particulier ?

    Très sympa vos échanges lors de cette interview.
    Très bonne journée à tous les 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*